193 Views

Retour sur le championnat de France qui se déroulerait à la Halle Carpentier Paris le week-end du 2 mars.

3 élèves du club Muay-Thaï & Co étaient présents, Yolène notre unique féminine, Adrien et Haroun venaient en découdre. 

Dans la catégorie des moins de 75 kg, Haroun rencontre un garçon plus grand que lui, qui jusque-là n’a jamais perdu un combat. Son adversaire est puissant, solide sur ses jambes et frappe fort. Haroun n’a pas d’autres solutions que de travailler en corps à corps pour le mettre à mal. Ce qui lui permet de prendre le dessus et de gagner son combat non sans mal, puisque sur un coup de pied de son adversaire, Haroun se blesse sérieusement dans la partie basse du Tibia. Il gagne son combat mais ne pourra plus remonter sur le ring, sa blessure est trop sérieuse, l’empêchant même de marcher normalement.

Il ne lui reste plus qu’à regarder Yolène se présenter face à une adversaire plus grande qu’elle. Son adversaire a de longs segments, Yolène a du mal à trouver la distance pour la déranger. Elle concède le 1er round et les deux tiers du deuxième. Elle reprend le dessus, remporte le troisième round mais est déclarée perdante. Sa ténacité lui aura permis de sortir la tête haute de cette défaite. Je peux vous annoncer d’ores et déjà une suite très prometteuse, cette étape m’aura permis d’envisager l’avenir et de préparer Yolène en améliorant ses failles par un travail que nous allons mettre en place ensemble. La compétition s’arrête là mais il faut déjà préparer Adrien pour son combat à venir.

Adrien monte sur le ring, face à un adversaire que nous avons pu observer lors de son premier combat. Nous savons qu’il sera dur, avec un bras arrière dévastateur. Les consignes sont claires pour Adrien; éviter à tout prix de se faire toucher par ses coups de poings. Adrien remportera le 1er round, mais il aura l’occasion de se faire toucher une fois, ce qui lui coûtera un saignement de nez. Dans le second round, Adrien bouge moins et se laisse cadré, il prend plusieurs coups à la tête et un dernier coup de poing du bras arrière de son adversaire met fin au combat en lui fracturant le nez. La déception est grande mais ce qui ne tue pas rend plus fort et je sais qu’ Adrien a une marge de progression énorme. Le travail fini toujours par payer.

Les résultats ne sont pas ceux que nous espérions mais la préparation n’a pas été celle que nous avions l’habitude de mettre en place, mais ce n’est que partie remise. La prochaine sera la bonne.

Bravo à tous les trois pour votre courage, vous êtes jeunes, enthousiastes et amoureux de votre sport donc, au travail. Je souligne qu’Haroun n’a pas perdu un seul combat depuis ses débuts chez nous.

 

Pour être au top, soyez assidus, travaillez dure pour être présent au rendez-vous.